Catégories
Non classé

Portrait #1

– Quel est ton refuge ? Où, comment, trouves tu le moyen de te ressourcer, d’être bien, de te remplir, d’avoir de l’énergie ?
Marcher, sortir de chez moi est ce qui me permet de me ressourcer mais comme ces moments sont assez rares, il me reste mon jardin, le chant des oiseaux, le vert dont j’ai la chance de bénéficier autour de ma maison.J’essaye de pratiquer le yoga, et de respirer, je parle avec des amies, surtout des femmes, dans la même situation que moi. Et c’est pour ça que nous avons pu imaginer ce projet avec une amie proche. Mes enfants, faire des choses avec eux, même si c’est aussi paradoxalement ce qui me perds, là où je me perds. Là il est difficile de trouver un équilibre. Je suis en permanente recherche d’équilibre. Et c’est quelque chose avec je lutte déjà d’habitude, en dehors de cette situation de confinement. En ce moment cette lutte a pris une forme plus concrète et permanente, comme quelque chose à régler, à fixer, à comprendre, 
– Qu’est- ce que le confinement a créé de nouveau et qui t’apporte de la joie ?
Mon mari étant souvent absent ces derniers temps, ce confinement nous permet d’être tous les quatre, de s’appréhender au quotidien, en permanence. C’est une joie pour nous d’être réunis. c’est une chance de vivre le quotidien ensemble. Nous parvenons à créer une énergie, une symbiose familiale qui me rend assez heureuse.J’ai le sentiment d’être plus dans ce que je fais, car moins pressée par le temps. Je fais de jolies tables, nous partageons tous les repas ensemble.
– Raconte un moment de joie :
Il y a deux jours j’ai joué à cache-cache avec mes enfants, un peu à contre coeur au début et puis je me suis laissée aller dedans et j’ai eu le sentiment d’être une petite fille pendant un instant, excitée et j’ai même crier de peur, un vrai cri de folie joyeuse et enfantine. Ce laisser-aller, le fait de leur faire confiance par moments, aller vers eux et rentrer dans leur enthousiasme, est une vraie joie.
– Qu’est ce qui te rend le plus dingue en ce moment?
Penser à ceux pour qui c’est plus dur, les inégalités sociales sont creusées et se révèlent avec plus de force, dans cette situation. Je pense aux familles dysfonctionnelles et aux enfants qui subissent la violence, ça me rend malade.
– As tu peur ? Comment fais tu face à l’anxiété ?
ça m’arrive. Par moments. Je me rassure avec d’autres pensées, plus optimistes, moins noires, je me dis qu’on va en ressortir différents  dans le bon sens, c’est ce que j’espère. Le fait de parler avec les autres m’aide beaucoup aussi. Parler avec des personnes qui à ce moment là ne sont pas angoissées, des personnes qui rationalisent plus que moi. Sinon le corps, le retour au corps par la méditation ou le yoga. 
– L’équilibre dans la répartition des tâches (ou ce qu’on aime appeler la charge mentale) a t’il changé ?
Oui d’un côté. Nous sommes tous ensemble, mon compagnon partage les tâches. Mais je reste celle qui pense et qui organise les choses à faire, qui en a conscience, je demeure celle qui porte la charge mentale. C’est une vraie question. Parfois on veut nous dire, nous faire croire que c’est normal, que c’est un réflexe féminin, mais ça me met en colère. J’aimerais pouvoir la quitter un moment pour me sentir libre (dans ma tête au moins) et pour l’instant on en est loin. Ce qui me plait c’est que c’est en discussion, c’est en mouvement, on en parle. Malheureusement pas toujours au bon moment. Mais je crois que ça fait son chemin. Et je dois admettre que je suis avec une personne à l’écoute, qui participe et veut réellement bien faire et aider. Les choses sont dites et entendues, très souvent. 
– Est ce que cet enfermement a modifié ton rapport à ton corps? 
Au départ je me sentais assez à l’écoute de mon corps mais finalement, je le suis moins sur la durée. Je mange sans faim et je n’ai pas toujours la possibilité de donner à mon corps ce dont il aurait besoin. Par manque de disponibilité et de temps. Je me maquille beaucoup moins. Pourtant, je me sens dans une forme d’acceptation de ce que je suis avec mes défauts. Sûrement parce que moins exposée aux autres, à leur regard et parce que moins contrainte d’être conforme à une idée de la femme, donc aussi  à mon regard sur les autres et les contraintes que je m’impose à ressembler à tel ou tel modèle féminin. 

– Et en terme de désir?
Je le trouve moins présent. aussi. Parce que je ne me laisse pas vraiment aller. Je me sens très occupée mentalement par toutes mes pensées et préoccupations.
Et je pense que le fait de rester tous confinés n’aide pas. Quand on ne se voit pas cela suscite du désir, on a des choses à se raconter, à partager.Là c’est différent. Même si nous parvenons à rester assez proches.
– Dans ce moment particulier où tu as dû t’adapter et modifier beaucoup de choses ( habitudes, comportements, pensées, rapport aux autres), quelles sont les choses que tu aimerais conserver quand tu pourras enfin sortir ?
Prendre le temps, observer mes enfants, avoir la joie de voir une personne, prendre soin de ma maison, faire attention aux choses et à ce que je fais. C’est vraiment le rapport au temps qui a changé donc je ne sais pas si cela sera possible « en sortant ».
– Comment vois-tu le monde d’après ?
Honnêtement même si j’ai envie d’être optimiste, cela se sent que la majorité du monde a envie que tout reparte comme avant, surtout économiquement parlant. Je n’ai pas entendu les politiques parler d’une quelconque remise en question du modèle économique dans lequel nous sommes et qui profite à si peu de monde. Je pense qu’il y aura des protestations et des soulèvements. Je pense qu’il faudra s’aider les uns les autres, et cela se fera.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s